Les contre indications absolues au jeûne :

• le manque de ''Force Vitale'', les femmes enceintes, les personnes d'une maigreur importante, les troubles du comportement alimentaire -anorexie, boulimie...-, …

• certaines affections de santé : les maladies rénales -l'insuffisance rénale-, la dépression, les cirrhoses, le diabète, l'hypotension artérielle, etc... mais surtout la maladie grave : cancer, parkinson, troubles mentaux, … car ils n'ont plus la force vitale qui pourrait opérer un revirement de situation. Ces cas doivent absolument être suivis dans des établissements hospitaliers qui pratiquent ce genre de cure -il y en a quelques uns en France.

 

Il est bien de rappeler que l'approche psychologique fait partie des contre indications : être motivé,  être prêt dans sa tête pour le faire et ne pas ressentir de la peur -notamment pour le jeûne-.

 

Quand interrompre le jeûne ? :

• lors d'amaigrissement important, une fatigue importante, etc... il est préférable d'interrompre un jeûne

 

Il est préférable de faire de petites cures périodiques pour ne pas surcharger les organes émonctoires -les reins, ...-. Il est aussi important de savoir s'arrêter au lieu d'insister dans des prolongations qui peuvent être dommageables à la santé : ce qui nécessite que la cure soit bien préparée pour qu'elle soit réellement profitable donc efficace. Le jeûne ne sera pas interrompu de manière brutale par une reprise alimentaire en fin de cure, car l'organisme est toujours en plein autolyse et nettoyage. Des erreurs peuvent entraîner des accidents de santé.

Appelez-moi au 06 51 90 78 57 - Elisabeth PRIEUR